Le Château 

Le château est une élégante bâtisse du XIXe siècle construite en 1854 par Charles-Emmanuel-Sigismond de Montmorency-Luxembourg (dernier de la lignée). Elle succède à de nombreux châteaux sur ce domaine situé au point culminant de Châtillon. Ne parlons pas des Celtes et des Romains ni des places fortes en bois des petits seigneurs, seulement du dernier château et sa tour en bois d’Etienne Ier de Champagne. Etienne construit ensuite le donjon (1180-1190). Guillaume Ier de Sancerre, c’est le château-fort en « fer à cheval », ceinturant le donjon.

La forteresse est achevée par les comtes de Melun. Enfin Gaspard Ier construit le château « Renaissance » et pour Gaspard II c’est l’aile « Renaissance » à la gloire de sa famille, décorée par le peintre Le Primatice, le sculpteur Jean Goujon et autres artistes de la Renaissance.

Tout est détruit vers 1800, après la Révolution, y compris l’église de la fin du XIe siècle, (excepté le donjon réquisitionné par le gouvernement dans le but d’y installer une station du télégraphe Chappe).

Château de Châtillon Coligny

Le château de Châtillon-Coligny

Le Parc du château

Aujourd’hui, il s’agit d’une propriété de 33 hectares, partiellement entourée de murs. Le parc arboré du XVIIème siècle fait 20 hectares. Il est planté d’arbres d’essences diverses, séparés par des allées formant une étoile ; classé à l’inventaire des monuments historiques puisque dessiné par André Le Nôtre.

L’autre partie est occupée par les 3 terrasses construites par Jean III de Coligny (1475) et par les anciens jardins « à la Française » tout en bas ainsi que par les abords ouest du château actuel.

L’orangerie de 112 mètres de longueur, éclairée de 8 grandes baies vitrées, située sur la première terrasse, est certainement la plus ancienne de France.

Le puits sculpté, devant, est attribué à Jean Goujon ou à Jacques Androuet du Cerceau, architecte des rois Henri II et François II. On accède à la deuxième terrasse par « l’escalier de Condé », puis à la troisième par une entrée dans les fortifications et enfin au donjon percé à sa base.

Donjon Château de Châtillon Coligny

Le Donjon du château de Châtillon-Coligny

La tombe de l’amiral

Les restes du corps de Gaspard II de Coligny sont rapportés, suivant sa volonté, au lieu de sa naissance 289 ans après la Saint Barthélémy (24 août 1572 jour de sa mort) ; La cassette est insérée dans le mur, vestige du château construit par son père Gaspard Ier. Une plaque explicative est apposée sur ce mur.

Sur l’autre face, la reine Juliana des Pays-Bas, descendante de Gaspard II et la cour financent le monument funéraire actuel en marbre, érigé suivant le modèle de la Porte des Morts de l’église de Tinténiac en Bretagne que l’Amiral a construit. L’inauguration a lieu le 19 juin 1937 par M. Loudon ministre plénipotentiaire de Hollande.
Nous ne manquons pas de nous recueillir devant cette tombe et devant la plaque, de vous conter les nombreuses péripéties.

 

Informations pratiques

Visites accompagnées et commentées par le Comité des Fêtes/ Syndicat d’Initiative : pour les particuliers : aux dates programmées entre avril et septembre : pour les groupes, uniquement sur rendez-vous.

Tarif 2020 : 5 €, gratuit pour enfants et étudiants. Groupes : 4 € par personne.

Accès à personne à mobilité réduite : difficile, (en fauteuil : pas plus loin que l’orangerie).

Parking : place Montmorency-Luxembourg.

Animaux acceptés : oui mais en laisse.

Contact :

Comité des Fêtes/Syndicat d’Initiative
2, place Coligny
45230 Châtillon Coligny.
Tel : 02 38 96 02 33
Mail : comitedesfeteschatilloncoligny@gmail.com

 

A découvrir aussi : Châtillon-Coligny