La moitié du territoire d’Oussoy en Gâtinais relevait, au Moyen Age, de l’Abbaye de St-Benoît-sur-Loire, l’autre dépendait de différents fiefs.

En 1718, d’après un document communiqué à Joly de Fleury, le baillage de Lorris comprend la commune d’Oussoy.

Le long de la route de St-Hilaire subsistent les vestiges au sol de la Motte Médiévale des Prés encore habitée jusqu’en 1870.

En 1854, l’Abbé Bouloy, curé de la paroisse mourut, victime de son zèle et de son dévouement en prodiguant jour et nuit ses soins aux malades, victimes de l’épidémie de choléra.

L’église, reconstruite en 1877, dans le style du XIIIe siècle ne présente aucun caractère ancien mais renferme, à l’intérieur, une intéressante et ancienne épitaphe portant l’inscription funéraire de la tombe de Guillaume Mauduit scellée dans un de ses murs.

Au même emplacement que cette église s’élevait auparavant, une autre de style roman dont les grandes lignes ont pu être conservées. L’église est sous le vocable de St Pierre et de Ste Croix. Elle a 19 m de longueur sur 9 de largeur et pouvait contenir 300 personnes, elle avait été construite en 1681.

La seule indication concernant l’extérieur de cette première église d’Oussoy en Gâtinais se trouve dans un acte du 21 décembre 1681, qui mentionne l’existence à l’entrée d’un chapiteau ou porche qu’il faudra clore d’une grille pour empêcher les bestiaux d’entrer « ainsi qu’ils sont accoutumés faire ».

On comptait trois châteaux à Oussoy en Gâtinais : les châteaux de la Brière, de Courtigis et de Ferrand. Ce dernier fut détruit pendant les guerres civiles des XVIe et XVIe siècles.

Dans un joli site, on peut admirer actuellement le château de Courtigis, construit sur l’emplacement du château détruit au XVIe siècle, au milieu d’un grand domaine agricole et forestier.

Eglise d'Oussoy-en-Gâtinais

Eglise d’Oussoy en Gâtinais

Site officiel de la ville