Le premier oratoire date du temps de Clovis, édifié par un seigneur franc du lieu, en bordure de ses champs, non loin du sentier néolithique qui reliait la Loire à la Seine en longeant le Puiseaux, sur les rives duquel on a trouvé de nombreux outils en pierre polie, ou taillée et notamment une hache en bronze au lieu-dit « la Place ».

Le château du Lieu-des-champs fut prospère jusqu’au XIVème siècle. En 1349 le roi Philippe VI de Valois y séjourna en venant de Lorris.
C’est pendant la guerre de Cent Ans, que l’anglais Robin Canolle, en 1358, suivant le chemin du Sel vers Châtillon, le détruisit, épargnant le village et l’église qui se trouvaient séparés du chemin par des marais.

Au XVème siècle le Seigneur d’Ouzouer habite au château d’Ouzouer, dont on conserve le plan entouré de douves sur le cadastre de 1811.
En 1565 le Seigneur obtint du roi l’autorisation d’établir un marché hebdomadaire et une foire annuelle, qui dura jusqu’à la Révolution, c’est sans doute pourquoi le village est doté d’un si grand et si joli pâtis.

L’église Saint-Martin, très ancienne, peut-être du XIème siècle, comme en témoignent l’appareillage des murs en « arêtes de poissons », son chevet et certaines fenêtres romanes, a été construite sur l’emplacement de l’ancien oratoire. On peut voir le réemploi des sarcophages comme pierres d’angles, au cours des agrandissements.
Elle fut construite sous le vocable de St Martin et de St Fiacre. Elle fait 28 m de longueur sur 6 m de largeur et peut contenir 200 personnes.

Le clocher et l’église ont été « réparés » on dirait restaurés maintenant, de 1848 à 1892, sous la conduite d’architectes de Montargis, certainement influencés par Violet-le-Duc qui dessina lui-même la flèche de l’église Ste Madeleine.

A noter également le calvaire ancien entièrement en pierre.