L’origine du nom vient du latin Calliacus puis Calliaco. En 1110 Calli puis Chaillis au XVIIIe siècle et enfin Chailly. Les habitants de Chailly-en-Gâtinais sont donc appelés : Calliaciennes et Calliaciens.

Le territoire de Chailly fut occupé de longue date. Les hommes de la période néolithique ont vécu dans les terres autour du village et y ont laissé une partie de leurs armes ou de leurs outils : haches polies et pointes de javelots.

Le lieu-dit « Le Fort » rappelle le château des Seigneurs de Chailly au sud-ouest du bourg.

Chailly-en-Gâtinais possède une église intéressante. Elle a remplacé une modeste chapelle en bois au début du XVIe siècle et, primitivement, seul le chœur de l’église actuelle fut construit en pierre ; plus tard la nef fut ajoutée. C’est donc un édifice rectangulaire terminé par un chevet pentagonal surmonté d’un clocher carré en bois, à cheval sur la nef et porté à l’intérieur par des poutres verticales.

A l’intérieur, le chœur est éclairé par neuf fenêtres en ogive. Un écusson porte les armes de son fondateur : Monseigneur Milon de Chailly, Evêque d’Orléans. On remarque également dans cette église les Fonts Baptismaux de forme ovale datant du XVIe siècle.

Chailly en Gâtinais

Chailly-en-Gâtinais

Quelques dates historiques :

En 1202, le Roi Philippe Auguste partage la paroisse de Chailly en deux fiefs : l’un est concédé à Geoffroi de Chailly – chevalier et l’autre à une veuve nommée Odierne de Chailly.

En 1439, Charles de la Rivière, Gouverneur de Lorris demanda au Duc d’Orléans de lui venir en aide pour la reconstruction de son château de Chailly, brûlé et démoli par les Anglais.

En 1847, pendant la famine, le port situé dans le bourg a été le théâtre d’un pillage de deux péniches de farine par des habitants de Chailly et de 10 communes alentours. Le canal d’Orléans traverse donc la commune de Chailly et une écluse est située dans le bourg.

 

Chailly-en-Gâtinais aujourd’hui : 712 habitants, 1837 hectares

A voir à Chailly : l’église et ses Fonts Baptismaux

A faire à Chailly : randonnées pédestres ; pêche ; activités associatives

Hébergement touristique : gîte rural et chambres d’hôtes

Site officiel de la ville