A l’époque gallo-romaine, Dammarie sur Loing, consacrée à la Sainte Vierge, s’appelait « Beata Maria de Domna Maria ». Plus tard, sous le roi François Ier, Dammarie fut le centre d’un pèlerinage de la seigneurie au ruisseau de Touleron (du celte tol = source). Aillant-sur-Milleron avait le pouvoir temporel et Dammarie l’ascendant spirituel.

L’église Notre Dame

Elle a dû être celle de la Motte, puis de la Maison Forte. Elle fut endommagée pendant la guerre de Cent ans, et restaurée par Jean III de Coligny avant 1464. Un notable ayant abjuré la religion réformée, y est enseveli, en reconnaissance d’un don important (voir pierre tombale à gauche en entrant).

Église

Le monument aux morts

Celui-ci est remarquable, il a été construit après la guerre 1914-1918.

Monument aux morts

Le lavoir 

Il date de la fin du XIXe siècle, il est alimenté par une source. Après avoir traversé le bassin, l’eau s’écoule dans le Loing. Le bassin rectangulaire est couvert d’une toiture en pavillon, soutenue par 18 piliers en bois.

Lavoir

Les écluses du Moulin Brûlé

Les quatre écluses « Henri IV » furent construites avec le four à chaux entre 1605 et 1611, mais le canal n’a été mis en service qu’en 1642. Le Ministre Freycinet fit modifier le gabarit du canal et son tracé entre 1880 et 1882, les écluses furent abandonnées à cette époque.

Échelle d’écluses du Moulin Brûlé

Le château de Mivoisin (propriété privée) 

Les quatre grosses tours datent de François 1er. Deux ailes en retour ont été ajoutées au XVIIIe et XIXe siècles. Il a appartenu aux Coligny et aux Montmorency-Luxembourg. Il fut transformé aux XVIIIe et XIXe siècles et a appartenu à M. Marcel Boussac.

Le château des Gévrils (propriété privée)

Construit à la fin du XVIIIe siècle, il se compose d’un logis entre deux pavillons d’angle. En 1897-1898, Hector Guimard a aménagé une salle à manger et une salle de billard à l’intérieur pour M. Albert Roy, pharmacien.