L’origine du nom de Montbouy est « Montbovis » (montagne du bœuf), une légende prétend qu’un bœuf enchanté gardait un trésor dans les ruines. Le village de Montbouy dit « pavé d’or » depuis des décennies est un site archéologique, il détient plusieurs vestiges préhistoriques et antiques.

Le temple dit « sanctuaire de source » : il faisait partie de la ville antique. L’édifice comprenait deux vastes salles dont une chambre au sol mosaïqué. Ce temple est occupé par un bassin circulaire de 25 m de diamètre au centre duquel jaillit la source. Le site abandonné au IVème siècle (grandes invasions) a été découvert après 1604 lors de la construction du canal de Briare. Le site a été volontairement enseveli pour le protéger et éviter les pillages.

Vestiges de l’écluse de Montbouy (à côté de la salle polyvalente)

Elle fut remplacée en 1895 par l’écluse encore en service. Il y avait au XVIIème siècle deux écluses séparées par un petit bief, la plus basse était contre le pont en amont, au chevet de l’église, il n’en reste rien.

Halte nautique Canal de Briare

Halte nautique et Canal de Briare

L’église Notre Dame et St Blaise

Eglise paroissiale construite en plusieurs étapes. Elle a été élevée à la fin du XIème siècle et fut modifiée dans le courant du XIVème siècle puis des XVIème et XVIIème siècles, avec l’ouverture de portes et l’édification du chœur. Elle met en valeur différents styles : roman, gothique et Renaissance. L’église contient des œuvres d’arts, des vitraux de fin XIXème siècle, des sculptures du XIVème siècle, des peintures des XVIIème et XIXème siècles et des menuiseries du XVIIème siècle. Son portail roman est classé monument historique.

Eglise Montbouy

Eglise Notre Dame

Château de Bennes (privé)

Le corps de logis bâti pendant la seconde moitié du XVIIIème siècle a été doublé en 1911 d’un second édifice par l’architecte Dammeron. Ce deuxième bâtiment a été réalisé dans le style des châteaux du milieu du XVIIIème siècle et comprend un avant corps à ordre ionique colossal et à fronton orné des armes du commanditaire. Au moment des travaux de 1911, une chapelle édifiée en 1880 a été enclavée entre les deux bâtiments. Le château était alimenté en eau par un château d’eau dont le remplissage était assuré par une machine à vapeur ; on a arrêté son fonctionnement vers 1965 lors de l’adduction d’eau.

Le lavoir

un modeste lavoir en bois abrite les vestiges d’un mécanisme qui permettait de monter ou descendre un plancher mobile. Celui-ci a disparu.

Lavoir Montbouy

Lavoir

La commanderie des Templiers

Elle date du XIIème siècle, et la tour d’escalier du XVème siècle. La maison de Montbouy qui devint propriété des chevaliers de l’Hôpital St Jean de Jérusalem, devenus les Chevaliers de Malte, était le chef-lieu d’une seigneurie assez importante qui eut beaucoup à souffrir des guerres de religion du XVIème siècle. La dime de Montbouy, avec celle de la Chaume, de Mousseaux, de Boisrond… était perçue par la commanderie. Du fait de la crise des vocations, elle fut associée à la commanderie de Chambeugle (Yonne) près de St Maurice sur Aveyron.

 

A découvrir en lien avec Montbouy : l’Amphithéâtre de Chenevrières

Site officiel de la ville