L’origine de la commune remonterait au VIème siècle, suite à la fondation d’un prieuré par Clovis le Grand dans lequel il installa des moines qu’il plaça sous la protection de Ste Geneviève de Paris. Cette congrégation de moines appelés « Génovéfains » fut confirmée par une bulle du Pape Eugène III. Le village qui se construisit autour, pris le nom de Sainte-Geneviève-des-Bois. (Il y avait et il y a toujours beaucoup de bois !).

L’église

Bâtie à l’emplacement d’un prieuré fondé au VIème siècle, elle fut remaniée au XII puis reconstruite au XIXème siècle et récemment restaurée intérieurement. Une large nef ouvre sur un chœur ample et lumineux et deux transepts augmentent sa surface. Celui de gauche abrite un précieux reliquaire contenant des ossements attribués à Ste Geneviève, il est éclairé à l’est par trois vitraux dont celui du centre représente Ste Geneviève de Paris (3 janvier 2010).

D’autre part l’église détient un patrimoine des plus intéressant et comme il se doit, suivi par le Ministère de la Culture via la DRAC à Orléans. Les 8 grands tableaux qui ornent les murs de l’édifice sont depuis fin juin 2014 « inscrits au titre des monuments historiques ». Les toiles et les cadres du XVII au XIX siècle ont été restaurés par des personnes très qualifiées et agissant sous la supervision de la DRAC. Ces tableaux sont mis à la disposition des visiteurs dans l’église.

Le Moulin de Briquemault

Construit dans la seconde moitié du XIXème siècle, à l’emplacement d’un plus ancien. Alimenté par les eaux du Loing, il n’est plus en activité depuis 1955 environ.

Moulin de Briquemault

Moulin de Briquemault

La forteresse de Briquemault

Le château de Briquemault dont il ne reste que des ruines, devait être de peu antérieur à 1152 il a certainement succédé à une construction plus ancienne. Il est de style des forteresses du temps de Louis VII et était la propriété du sieur de Prégrimault. Son dernier propriétaire avait été surnommé amicalement par les « amis du musée de Châtillon » : le maquis de Briquemault !

Le château de Belcour (propriété privée)

Construction du XVIIIème siècle qui s’est appelée « La Renardière », sa chapelle a été construite en 1788 par M. Falaiseau puis le tout est saisi comme bien national au cours de la Révolution. En 1872, l’architecte Le Faune modifie l’intérieur du château. Celui-ci devient la propriété de M. le baron Costaz (qui participa à la campagne d’Égypte avec Bonaparte) puis d’Émile Mengin, grand-père du commandant Roger Mengin, héros de la guerre 39/45 et qui est enterré au cimetière de Sainte-Geneviève-des-Bois. Puis c’est Louis d’Eichthal qui possède ce château (il fut maire de la commune). Marcel Boussac achète la propriété en 1919 et y joint celle de Mivoisin en 1945. La ferme, qui a subi des modifications à la fin des années 1880 devient, dans les années 1960, une ferme laitière importante et moderne.

Le château de Beaumont (vestiges)

Bien qu’il soit situé à cinq kilomètres du bourg, dans les bois, protégé par des douves, le château de Beaumont est une forteresse à la fois très ancienne et d’approche difficile. L’emplacement originel du château féodal de Beaumont s’observe dans un bosquet en face de l’actuel château de « Bellecour » par l’allée dite de Beaumont. Cette demeure seigneuriale de Ste Geneviève dure tout au long de la royauté. Beaumont : c’est tout simplement le nom de la famille des seigneurs de Beaumont en Gastinais, cousins des derniers capétiens.

 

A découvrir aussi à Sainte-Geneviève-des-Bois : la machine à vapeur

Site officiel de la ville